Parlons commerce

Expérience client


Reconnaissance faciale : payer avec un sourire, c’est possible !

Publié en décembre 2017

reconnaissance faciale

Avec l’avènement de l’Iphone X, la reconnaissance faciale occupe le devant de la scène, offrant une nouvelle technologie de paiement et une nouvelle norme de sécurité numérique.

 

A chaque fois qu’Apple sort un nouvel iPhone, on en parle. Nouvel appareil, nouveau design… mais aujourd’hui, en plus, une nouvelle technologie. Apple permet en effet l’utilisation de la reconnaissance faciale (Face ID) sur number 10… pour utiliser les services d’Apple Pay, son système de paiement en ligne. La tendance est lancée.

Faire son shopping, en magasin, placer son visage « face cam », hocher la tête pour actionner la fonction « OK » sur le terminal et la transaction est réglée. Paiement en 5 secondes chrono ! Offrant ainsi une superbe expérience d’achat aux clients.


KFC teste « Smile-to-pay »

Les enseignes l’ont bien compris, à l’image de KFC qui expérimente ce service en Chine. C’est Alipay, le service de paiement universel d’Alibaba, qui est à l’origine de ce mécanisme joliment baptisé « Smile-to-pay ». En clair, un paiement par selfie ! Une idée qui devrait séduire, à n’en pas douter, les jeunes générations.

Les spécialistes des solutions de paiement intégrés ne sont pas en reste. En septembre dernier, la compagnie Ingenico, leader du marché français des terminaux de paiement, dévoile un boîtier équipé d’un logiciel de reconnaissance faciale : plus besoin de taper son code, il suffit, après avoir inséré sa carte, de laisser la machine scanner son visage.

De son côté, Mastercard permet depuis plus d’un an déjà d’authentifier un règlement sur Internet en un simple clin d’œil.

 


La reconnaissance faciale concernera plus de la moitié des identifications sur les smartphones d’ici 3-5 ans

Reste à savoir si cette nouvelle technologie de paiement va se démocratiser. Il y a du pour et du contre. A décharge, le manque de sécurité. Selon une étude réalisée par Juniper Research auprès de 500 utilisateurs américains d’iPhone, 40% dentre eux nutiliseront pas la reconnaissance faciale, estimant cette technologie peu sécurisée. Les clients Apple, adeptes du paiement sans contact, considèrent les capteurs d’empreintes digitales et la reconnaissance vocale comme des technologies plus sûres.

Autre inquiétude, les données personnelles. Les fournisseurs de service devront répondre aux craintes des consommateurs sur l’utilisation qui sera faite de l’empreinte de leur visage… Même si après chaque opération, le cliché est effacé de la base, dixit les prestataires. 

A contrario, plusieurs arguments jouent en faveur de la reconnaissance faciale : l’oubli de mot de passe ou de sa carte décourage l’internaute, qui renonce à son achat en ligne. Une situation qu’il ne peut connaître s’il utilise le paiement par reconnaissance faciale. Autre point positif : cette technologie est une arme efficace face à l’usurpation d’identité.

Les études d’experts semblent penser que la balance va pencher en faveur de cette technologie. Le cabinet de recherche Crone Consulting LLC rapporte ainsi que la reconnaissance faciale devrait concerner plus de la moitié des identifications sur les smartphones d’ici les 3-5 prochaines années. Avant les prochains développements autour de la reconnaissance comportementale !

Dans un avenir proche, les appareils électroniques pourront, en effet, effectuer de la reconnaissance passive, sans que le client n’ait à faire un geste pour s’identifier. Assurant un parcours d’achat encore plus fluide !


Retrouvez les autres articles sur notre blog > Parlons commerce

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !