Parlons commerce

Moyens de paiement


Le paiement sans contact, un geste barrière

Publié en avril 2020

L’hygiène devrait devenir un argument non négligeable en faveur des paiements électroniques déjà plébiscités par bon nombre de consommateurs pour leurs aspects pratiques et sûrs. Avec, en tête de file, le paiement par CB sans contact.

 

 

Ultime « geste barrière » contre le coronavirus, le paiement sans contact est préconisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). De fait, ce type de transactions a augmenté : en moyenne, + 4% depuis le début de la pandémie. L’usage a été plus marqué dans les pharmacies (+10 %), dans les boulangeries-pâtisseries (+6 %) et trois fois plus dans les supérettes selon les données du Groupement Cartes bancaires CB. Le développement du paiement par CB sans contact est tel que l’Autorité bancaire européenne (EBA) a lancé un appel mercredi à destination des autorités nationales en charge des systèmes de paiement, dans chacun des 29 pays européens, pour relever le plafond de chaque paiement à 50 euros, contre 30 euros en France actuellement. Cela se fera, a répondu le groupement en charge des cartes bancaires mais seulement après la crise sanitaire.

 

 

43 % des 18/24 ans plébiscitent le paiement mobile

 

En attendant, rappelons qu’il existe d’autres moyens que la simple carte bancaire pour réaliser des paiements sans contact : le paiement mobile, avec un smartphone, qui présente en outre l’avantage de ne pas avoir de plafond. Une solution plébiscitée en particulier par la jeune génération, comme le montre Cofidis-Retail dans son son étude(1) : 43 % des 18/24 ans disent vouloir utiliser leur téléphone mobile pour régler leurs achats et près d’un jeune sur trois […] aimerait que son téléphone mobile soit son moyen de paiement par défaut.

Par exemple via Apple Pay, qui fonctionne essentiellement sur iPhone et est désormais compatible avec la majorité des banques françaises. Ou via la solution Google Pay, réservée, elle, aux seuls smartphones Android. Ou encore via Paylib, LA solution française. Là aussi, il suffit d’approcher le dos de son téléphone du terminal de paiement, d’attendre le « Bip » et hop, c’est payé. Cette solution a le vent en poupe : elle affiche une croissance mensuelle de 15 % depuis juin 2019.

 

 

D’ici 2022, le paiement par mobile pèsera 270 milliards d’euros contre 101 milliards en 2017. Clairement, cette tendance va se développer, en France, comme ailleurs, l’épidémie de coronavirus ayant montré que ce type de paiement était un geste indispensable pour éviter toute propagation. Autre conséquence liée à la crise sanitaire que nous connaissons : le temps passé sur mobile. Rien qu’en Chine, il a augmenté de 30 % au premier trimestre, atteignant les 5 heures par jour, selon le spécialiste du marché applicatif App Annie. Plus proche de nous, en Italie, cette durée a crû de 11 %. Ces habitudes prises durant le confinement risquent de durer et de généraliser ainsi encore plus l’utilisation du mobile. Dès lors, le paiement mobile sans contact pourrait connaître une adoption massive. A charge pour les retailers de s’équiper en conséquence et de se faire accompagner par les bons partenaires pour prendre ce virage et accélérer leur transformation.

 

(1) Etude Cofidis Retail réalisée par Gfk en février 2018 : https://www.cofidis-retail.fr/wp-content/uploads/2018/03/CP-Etude-moyen-de-paiement.pdf


Retrouvez les autres articles sur notre blog > Parlons commerce

Télécharger notre Ebook > Quand le paiement devient un service

Télécharger notre Ebook > Le paiement au service de la relation client 

Télécharger notre Livre Blanc > Les facilités de paiements

Suivez-nous sur Twitter > Cofidis_Retail

Suivez-nous sur Linkedin > Cofidis Retail

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !

Encore plus d'informations à ce sujet ?