Parlons commerce

Expérience client


Le retail tech est à la fête à VivaTech

Publié en mai 2019

Las Vegas a son CES, Paris a son VivaTech ! Au menu : de l’innovation, de l’innovation et encore de l’innovation. Organisé en collaboration avec Publicis et Les Échos, le salon s’est déroulé du 16 au 18 mai. Un seul mot d’ordre sur cet événement haut en couleurs : « venez vivre le futur ». Un claim efficace : plus de 100 000 visiteurs, et quelque 9 000 investisseurs ont répondu présent, pour découvrir les dernières nouveautés technologiques. Cofidis Retail a fait du repérage et vous propose un petit tour d’horizon des innovations les plus marquantes dans l’univers commerce.

 

Vivatech 2019

 

La Beauty tech séduit avec ses outils de personnalisation

Le numéro un mondial de la beauté, L’Oréal, en a fait un des thèmes phares de son stand. « La personnalisation ne consiste pas uniquement en une personnalisation de produit, elle consiste également à avoir des recommandations personnalisées en termes de contenu et de services« , affirme lors d’une conférence particulièrement suivie, Lubomira Rochet, CDO du groupe. L’expérience du consommateur est en train de changer, particulièrement dans l’industrie de la beauté. Les services, la réalité augmentée, la voix et l’intelligence artificielle sont la clé. La différence réside dans des expériences personnalisées« .

Illustration avec le Virtual Hair Advisor créée par la start-up ModiFace, que le groupe a récemment rachetée. Envie d’être blonde, brunette, ou naturelle ? ‍Pour savoir si cette nouvelle couleur convient à votre tête, il suffit de prendre un siège et d’utiliser le virtual Hair Advisor, ce simulateur pour coiffure, qui fonctionne à la voix. Il permet de tester virtuellement différentes nuances de couleurs de cheveux, en plus d’obtenir des conseils personnalisés des experts L’Oréal Professionnel. Un seul bémol : il faudra attendre quelques temps avant qu’il n’arrive en France, il vient tout juste d’être lancé aux USA.

Autres innovations liées à la personnalisation, SkinConsult AI de Vichy, un diagnostic digital de peau co-développé avec des dermatologues permettant de détecter les signes du vieillissement cutané et de proposer une routine de soin sur- mesure. Ainsi que Effaclar Spotscan de La Roche-Posay, une web app qui permet d’analyser les peaux à tendance acnéique. Il suffit pour cela de prendre une photo de soi : l’algorithme analyse alors la sévérité de l’acné et donne les bons conseils ! Cette application de test mobile contre l’acné alimentée par l’IA a été dévoilée sur son stand par l’Oréal en partenariat avec Alibaba. La Roche-Posay Effaclar Spotscan fera ainsi ses débuts en juin en Chine sur l’application mobile Tmall et Taobao.

 

La Roche-Posay

 

 

Spotscan

 

Enfin, « My Little Factory » de l’Oréal a été exposée pour la première fois au public. Alors que le géant de la cosmétique produit 7 milliards de produits par an, il a mis au point une machine capable de fabriquer à la demande une centaine de références de fond de teint personnalisé par heure. Autrement dit, ce géant est capable de passer de la production à grande échelle à la petite série personnalisée… My Little Factory sera dans un premier temps expérimentée aux Etats-Unis, avant d’être déployée à travers le monde.

La réalité augmentée s’invite dans la mode

Sur le stand de la foncière Klépierre, l’enseigne suédoise H&M permet aux visiteurs « d’essayer virtuellement » des vêtements, directement sur un smartphone ou une tablette, grâce à une projection en réalité augmentée. En deux photos, le client se crée un avatar et lui fait essayer les produits que le magasin a en stock. L’idée étant d’aller plus vite pour « essayer »… et de passer plus rapidement à la case achat, tout en offrant une meilleure expérience client. Lancée en test en septembre dernier, cette innovation a clairement pour objectif de booster le e-commerce. Les cabines d’essayage traditionnelle ont du souci à se faire !

 

L’automated commerce est à l’honneur

Comment booster l’achat d’impulsion sur une zone à fort trafic sur laquelle les vendeurs ne sont pas assez nombreux pour aller voir chaque client ? Par un distributeur automatique dernière génération, comme celui pensé par le joaillier de luxe, Bulgari. Il suffit de sélectionner sa bague sur un grand écran tactile, puis de passer sa main dans un scanner qui va précisément mesurer la taille des doigts. Prochaine étape, bouger sa main devant un autre capteur, qui permet à l’écran d’afficher l’essayage virtuel de la bague au doigt de l’utilisateur. Ne reste plus qu’à payer par carte et la bonne bague, ajustée pour le doigt du client, sort de la machine… Comme par magie ! D’ailleurs le nom de l’automate l’évoque bien : la dream machine ! Ce concept très intéressant sera bientôt présent dans les aéroports.

Autre idée du genre repérée sur le stand de la foncière Unibail cette fois, un pop-up intelligent connecté. Les visiteurs expérimentent cette nouvelle expérience de shopping qui leur permet de visualiser des informations produits de manière interactive et connectée et de les commander directement en ligne. Mise au point par la start-up Pop-Square de Hong Kong, cette boutique virtuelle offre une expérience d’achat novatrice : il suffit de toucher un produit sur son présentoir pour activer les écrans du pop-up store, qui affichent alors les informations relatives aux produits. Le client navigue entre les différents modèles, commande et paye sans contact, pour être ensuite livré.

 

Pop-up Unibail

 

Dernier exemple, qui pourrait bien trouver sa place dans les magasins alimentaires : la machine à faire des smoothies personnalisés. Alberts Smoothies est un distributeur automatique complètement transparent de boissons sur mesure à partir de fruits et légumes frais congelés. Les consommateurs créent leur propre boisson à partir de leur téléphone mobile. En 90 secondes, c’est prêt !

 

De nouveaux robots débarquent dans le retail

Le futur appartient-il aux robots ? C’est ce que laisse entendre l’Institut Français de la Robotique qui prévoit un chiffre d’affaires mondial du marché de la robotique de plus de 200 milliards d’euros en 2023. A VivaTech, on a notamment repéré Anymal. Issu d’un partenariat entre ANYbotics et Continental, le robot quadripède sert notamment à délivrer des colis. Précis dans ses déplacements, il assure une livraison à bon port sans égratignures. Complètement autonome, il évite les obstacles, monte les escaliers, et même sonne à votre porte. De quoi révolutionner la livraison en milieu urbain !

Autre nouveauté, Spark, d’Intuitive Robots : doté de deux bras et d’une tête plate, son design original offre une plus grande surface de tablette que les autres robots. Son autre particularité : il associe les capacités interactives du robot Pepper à la puissance des chatbots/voicebots. Ce qui donne lieu à des interactions plus intelligentes et plus adaptées à l’univers marchand. Spark, le futur robot vendeur ?

 

Intuitive Robots

 

Des innovations au niveau du paiement

La start-up Vox Pay s’est illustrée à Vivatech en remportant le Pitch Contest CB. Son innovation : offrir le premier terminal de paiement CB sécurisé intégré directement aux conversations téléphoniques. Cette API de paiement globale et sécurisée permet d’encaisser un montant au cours d’une conversation téléphonique, par sms ou e-mail en seulement un clic. En résumé, elle transforme le smartphone en tpe virtuel. C’est simple, accessible à tous et ultra-pratique.

 

 

Autre start-up soutenue par le LAB by CB présent à Viva Tech, la plateforme de paiement par messagerie Webotit. Elle présence VoiceCom by Webotit, sa solution de Commerce Vocal à installer sur n’importe quel site e-commerce. Une solution innovante qui permet les achats à la voix sur les sites marchands

 

 

 

Bien sur, les courses 100% en self-service ont toujours le vent en poupe. La jeune pousse Neos fait la démonstration de son appli Scan and go au sein de l’espace LVMH en partenariat avec La Grande Epicerie et Sephora France. Le principe est le suivant : un client scanne lui-même ses courses avec son mobile, les paye également via son mobile et sort du magasin sans passer par la caisse. L’ambition de la start-up consiste à faire disparaître l’acte de paiement dans l’expérience de consommation. Les premiers résultats sont encourageants après une première année. Neos dispose d’excellents retours clients, avec un score de 4,8/5 sur l’AppStore et un taux de rétention de 50%.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? > Contactez-nous pour en discuter !

Retrouvez les autres articles sur notre blog > Parlons commerce

Télécharger notre Ebook > Quand le paiement devient un service

Télécharger notre Ebook > Le paiement au service de la relation client 

Télécharger notre Livre Blanc > Les facilités de paiements

Suivez-nous sur Twitter > Cofidis_Retail

Suivez-nous sur Linkedin > Cofidis Retail

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !

Encore plus d'informations à ce sujet ?