Parlons commerce

Moyens de paiement


L’avenir est au paiement des objets

Publié en juin 2017

Quid du paiement numérique à l’heure des objets connectés ? Et si ces derniers pouvaient régler les factures ? Scénario de science-fiction ? Plus vraiment. Le marché des objets connectés qui offrent une solution de paiement promet de tripler, voire plus, en quatre ans.

Évalué à près de 4 milliards en 2016, leur nombre passera à 13,5 milliards en 2023 selon les estimations du cabinet Gartner. Mastercard assure qu’ils capteront près de 25% du commerce de détail en 2023.

Des prévisions qui font réfléchir. D’autant qu’Amazon a donné le la avec son service Amazon Dash Replenishment, qui simplifie la commande de consommables pour un appareil donné. Comment ? Via un bouton connecté en wi-fi apposé sur l’équipement en question (lave-vaisselle, réfrigérateur…), sur lequel il suffit d’appuyer pour se réapprovisionner. Et le paiement en ligne se déclenche automatiquement.

Mais le système peut aller plus loin. Certains appareils embarquent déjà des capteurs qui détectent lorsqu’un produit vient à manquer. En utilisant cette information, ils savent exactement déclencher un réapprovisionnement. En clair, l’objet connecté devient acteur de la transaction. Ce qui va, petit à petit, abolir la barrière entre l’achat et le paiement pour offrir un process toujours plus fluide. D’autant que les objets connectés collectent une multitude d’informations permettant de mieux connaître les habitudes des consommateurs. Aboutissant ainsi à de nouveaux scénarios de paiement, liés cette fois aux services et à l’usage.

Facile dès lors d’imaginer que, demain, on puisse entrer dans un système de location longue durée pour la plupart des appareils que nous utiliserons, que nous paierons à chaque usage. Pour les commerçants, cela signifie des relations renforcées avec leurs clients et une fidélité à long terme. L’impact n’est pas neutre.

Conseil

Pour un retailer, la question de la monétisation de l’Internet des Objets devient incontournable. A lui de se poser les bonnes questions et d’anticiper les nouveaux comportements d’achats du consommateur pour redessiner un parcours fluide et sans couture, lui permettant de rester connecté en permanence avec lui.

Ce sujet vous intéresse ? Contactez-nous pour en discuter.

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !

Encore plus d'informations à ce sujet ?