Parlons commerce

Moyens de paiement


2019 : L’année du paiement innovant ?

Publié en janvier 2019

Les consommateurs achètent de plus en plus de produits et de services dans des environnements mobiles et sont connectés en permanence sur les médias sociaux et les applications de messagerie. C’est pourquoi les commerçants offrent leurs services dans ces nouveaux « contextes » avec des processus de paiement facilités, sans couture et adaptés à leurs besoins du moment : via une appli (comme celle de Starbucks, la plus utilisée aux USA), via le mobile (avec Apple Pay, Samsung Pay,…), via encore des objets connectés (Fitbit Pay, Garmin Pay…). Ils ont désormais l’embarras du choix. 2019 : L’année du paiement innovant ? 


Le paiement dématérialisé, une stratégie payante !

 

La dernière trouvaille du moment ? La bague Icare d’Aeklys, (designée par Starck !), qui remplace les cartes de crédit… en NFC. Son leitmotiv : « Wave to Pay », le nouveau geste pour payer !

 

 

 

Une autre technologie commence à faire son chemin : la réalité virtuelle (VR). Exemple avec Alibaba qui a conçu un système de paiement via cette technologie. Baptisée « VR Pay », cette solution permet aux 

clients utilisant des casques VR d’acheter un produit par un simple hochement de tête. Les utilisateurs seront au préalable authentifiés via un appareil connecté à VR Pay ou bien par une simple reconnaissance vocale. Pour confirmer ou annuler leur achat, ils devront poser leur regard sur l’icône d’un produit.  Autre expérimentation en cours, celle menée par PayPal qui a annoncé vouloir concevoir des lunettes permettant aux clients de faire leur shopping et de payer directement en réalité augmentée. Alors que la proposition d’Alibaba ne s’applique qu’au monde digital, celle de PayPal va plus loin, puisqu’elle permettra à l’utilisateur d’augmenter les produits dans le réel, en y superposant divers types d’informations et de payer on line. Dans tous ces scénarios, il ressort que le paiement devient quasiment invisible ! Respectant ainsi la volonté des clients. Avec les outils numériques, ils ont pris pour habitude d’accéder aux produits et services quels que soient le moment, le lieu ou le support qu’ils utilisent. Dans ce contexte, les caisses n’ont plus bonne presse. On les remplace de plus en plus par des tablettes, comme par exemple chez Sephora, Nike, Apple… Cela libère les caissières qui ont plus de temps pour s’occuper des clients. Signe de ce rôle de conseiller, le paiement ou la transaction s’effectue côte à côte et non plus face à face.

 

Les caisses mobiles chez Sephora

 

Interface paiement du futur

Le paiement ou la transaction s’effectue côte à côte et non plus face à face.

 

Seamless, cashless et frictionless !

 

Les retailers ne cessent d’innover dans de nouveaux parcours d’achats. A l’image de ce que souhaite proposer en 2019 le nouveau duo H&M/Klarna, comme l’expliquait en fin d’année Daniel Claesson, en charge du Business Development au sein géant suédois du prêt-à-porter : « Nous souhaitons laisser au client la liberté de naviguer entre les différents canaux, de choisir leur manière d’acheter, de découvrir l’offre en ligne et en boutique. Ce partenariat (avec la plate forme technologique Klarna) permettra de proposer les solutions d’achat les plus adaptées aux clients, de répondre à des habitudes et à des besoins en constante évolution. Cela comprend la possibilité ‘d’essayer avant d’acheter’, pertinente de nos jours pour l’achat en ligne, et de payer directement via l’application H&M, à la fois en boutique et en ligne ».

 

H&M x Klarna

 

Interface paiement du futur

 

Autre exemple, celui de la fintech Paidy, au Japon, qui offre une solution de paiement en ligne sans carte bleue, et sans compte ! En effet, l’utilisateur n’a qu’à entrer son numéro de téléphone et son adresse email. La solution se charge ensuite d’envoyer un code à quatre chiffres par message afin d’authentifier le client. Simple et sans friction ! Au Japon encore, les paiements à empreinte digitale sont en train de se développer à très grande vitesse. La biométrie est véritablement considérée là-bas comme l’avenir du paiement. Reste qu’en France, certaines innovations ont du mal à décoller : seulement une dizaine de millions de paiements ont été réalisés depuis un smartphone en France sur l’ensemble de l’année 2018 selon les estimations du Groupement des Cartes Bancaires. C’est peu comparé au volume d’opérations par carte bancaire (12 milliards) ou par carte en mode sans contact (2 milliards). Il apparaît donc que la carte de paiement reste largement plébiscitée dans l’hexagone.

 

La fintech japonaise Paidy

 

Interface paiement du futur

 

En 2018, la CB bat des records d’utilisation !

 

En 2018, le nombre de transactions par carte devrait avoir augmenté de 7 % par rapport à l’an dernier, pour atteindre près de 11,2 milliards de paiements, selon les estimations du Groupement des Cartes Bancaires CB. Un record a même été été franchi avec plus de 50 millions de transactions réalisées le jour du « Black Friday ». Il est vrai que les facilités de paiement y ont contribué : pour permettre aux consommateurs de passer de plus grosses commandes, de plus en plus d’enseignes proposent en effet de payer en 3 ou 4 fois via la carte bancaire. C’est finalement le moyen le plus rapide pour elles d’augmenter leur business !

 


Ce sujet vous intéresse ? > Contactez-nous pour en discuter !

Retrouvez les autres articles sur notre blog > Parlons commerce

Télécharger notre Ebook > Quand le paiement devient un service

Télécharger notre Ebook > Le paiement au service de la relation client 

Télécharger notre Livre Blanc > Les facilités de paiements

Suivez-nous sur Twitter Cofidis_Retail

Suivez-nous sur Linkedin > Cofidis Retail


 

 

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !