Parlons commerce

Expérience client


La voiture connectée, le canal de commerce de demain

Publié en mars 2019

Plus de 700 000 visiteurs se sont rendus au salon de l’automobile de Genève qui s’est terminé le 17 mars 2019. Il y était bien évidemment question de high-tech, avec des modèles de voiture étonnants, mêlant la 5G et l’intelligence artificielle embarquée. L’occasion de découvrir aussi un nouveau phénomène, l’in-car commerce, un nouveau business, un nouveau parcours-client et une nouvelle expérience de paiement. En route !

Et si on faisait ses achats en se déplaçant? Parcours d’achats optimisés, commandes accélérées… Avec l’in-car commerce, l’expression « drive-to-store » acquiert ainsi un deuxième sens. L’achat internet à bord des véhicules est bien au centre des réflexions des constructeurs automobiles. Se basant sur le volume exponentiel de commandes passées en mobilité, ils développent des interfaces de pointe pour permettre aux conducteurs de réaliser des transactions en ligne depuis leur véhicule. On sait par exemple que près de la moitié des 135 millions d’Américains qui se rendent au travail en voiture utilisent leur smartphone pour repérer un magasin, payer un café… 77 % des automobilistes faisant leur trajet domicile-travail se connectent ainsi d’une manière à une autre à Internet dans leur voiture.

 

Se basant sur le volume exponentiel de commandes passées en mobilité, les constructeurs automobiles développent des interfaces de pointe pour permettre aux conducteurs de réaliser des transactions en ligne depuis leur voiture. Et si on faisait ses achats en se déplaçant?

 

In-car commerce, un commerce d’avenir

Ce nouveau canal marchand se révèle plein de promesses, comme le souligne Juniper Research . L’institut évalue ainsi à 775 millions le nombre de véhicules connectés en 2022. Dans son rapport, il prédit que le chiffre d’affaires e-commerce réalisé sur les plateformes de voitures connectées s’élèvera à 265 milliards de dollars en 2023. Pas de doute, le potentiel est là. Reste à intégrer ces fonctionnalités commerce dans le véhicule à proprement parler.

 

Des datas clients au volant

Ce qui passe par une analyse des comportements clients. Les technologies de géolocalisation (GPS, Google maps, Waze, …) constituent une vraie mine d’or et aident les marques et les enseignes à comprendre où vont les utilisateurs, à quels moments, les endroits qu’ils fréquentent le plus souvent… Leur attitude au volant est étudiée à la loupe, permettant aux marques et enseignes de définir avec précision ces nouveaux parcours clients.

 

Une nouvelle interface pour la conversion « auto-mobile » !

 Les opérateurs automobiles n’hésitent pas à se rapprocher des telcos et des fournisseurs de solutions de paiements pour mettre au point des nouvelles interfaces dans les véhicules. Non seulement pour imaginer les nouveaux services marchands mais aussi concrètement pour créer les interfaces. Certains imaginent un espace spécifique sur le tableau de bord, qui donne la possibilité de commander directement des produits auprès des commerçants. Un outil de guidage est couplé à ce système, proposant, suite à la transaction, le trajet le plus rapide pour récupérer ses articles en magasin. Ce dispositif de commande-achat-gps est par exemple présent dans les véhicules nouvelles générations de Général Motors. Mais d’autres sont déjà passées à la vitesse supérieure, en intégrant l’assistant vocal d’Amazon directement sur le tableau de bord. C’est le cas notamment chez Audi. Jupiter Research prévoit que 370 millions d’assistants vocaux numériques seront embarqués dans les véhicules d’ici 2023. Pour un parcours d’achat encore plus fluide !

 


Ce sujet vous intéresse ? > Contactez-nous pour en discuter !

Retrouvez les autres articles sur notre blog > Parlons commerce

Télécharger notre Ebook > Quand le paiement devient un service

Télécharger notre Ebook > Le paiement au service de la relation client 

Télécharger notre Livre Blanc > Les facilités de paiements

Suivez-nous sur Twitter > Cofidis_Retail

Suivez-nous sur Linkedin > Cofidis Retail

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !