Parlons commerce

Moyens de paiement


Êtes-vous prêts pour la DSP2 ?

Publié en janvier 2018

DSP2

La directive européenne sur les services de paiement (DSP2) destinée à réglementer les nouveaux intermédiaires du marché du paiement sera transposée le 13 janvier 2018.

Deux points clés ressortent : le renforcement de la protection du consommateur et l’ouverture de la concurrence des acteurs de services de paiement.

 

Adieu paiement en un clic

La DSP2 obligera les e-commerçants à une mise en conformité pour intégrer l’authentification forte.

Ce qui va impliquer de sécuriser la quasi-totalité de leurs transactions, puisque cela concerne les montants supérieurs à 30 euros. Autrement dit, cela va porter sur l’utilisation du 3D Secure qui nécessite une navigation entre l’application de l’e-commerçant et l’application SMS.

Automatiquement, cela va ralentir le process de paiement et les retailers redoutent des frictions autour de l’expérience client et un impact sur la conversion.

 

Un modèle de paiement à la Uber

 Également les évolutions sur les services de paiement portées par la DSP2 vont obliger les banques à mettre à disposition leurs données auprès de tous les nouveaux opérateurs. Du pain béni pour les Gafa qui vont rapidement se transformer en marketplace proposant des services financiers et non financiers, qui plus est très adaptés du fait de leur capacité à collecter et à traiter les données.

Il leur suffira d’inclure un service de paiement dans leur application, un peu comme le pratique Uber dans les transports. En extrapolant un peu, on peut imaginer que ces mêmes acteurs se diversifieront rapidement vers d’autres services financiers, plus rentables, comme le crédit et l’assurance.

Selon une étude menée par l’e-commerce Foundation et la Nyenrode Business University, plus de 40% du marché e-commerce mondial passera par des marketplaces en 2020. Un business de taille !

En résumé, la DSP2 va moderniser les services de paiement en Europe de manière à ce qu’ils tiennent compte de l’évolution rapide du marché concerné, ce qui devrait, au bout du compte, stimuler l’essor du marché européen du commerce en ligne.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Contactez-nous pour en discuter.

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !