Parlons commerce

Moyens de paiement


Sans contact, mais pas sans succès : le paiement NFC est en plein essor

Publié en novembre 2017

paiement NFC

Poser, c’est payer ! Le geste apparaît simple et le gain de temps évident. Pourtant, le concept n’a pas pris de suite. Il a fallu une phase d’apprentissage assez longue (date de lancement en 2012) avant que les français ne deviennent accros au paiement NFC.

Mais l’habitude est prise aujourd’hui : en juillet 2016, 51 millions dachats avaient été réglés sans contact en France en 2016Un an plus tard, ce chiffre a plus que doublé, atteignant les 108 millions de transactions selon le groupement des cartes bancaires. Au total, cette technologie a été impliquée dans près de 30% des transactions par carte pour un montant de moins de 20 euros, seuil maximal actuel autorisé pour les opérations effectuées sans contact.

Ce succès s’explique aussi par l’élargissement constant du parc de cartes bancaires équipées de puces NFC et des terminaux de paiement compatibles.

Les deux tiers des cartes bancaires en circulation sont désormais sans contact

La part dépasse même 79% à Paris !) Le mouvement est donc bien réel, même si ces cartes ne sont pour le moment acceptées que chez 40% des commerçants. (2/3 des cartes bancaires en circulation sont désormais sans contact mais seulement 40% des commerçants les acceptent)

La progression n’est pas prête de s’arrêter puisqu’en octobre, le plafond de paiement passera de 20 à 30 euros (comme c’est déjà le cas, par exemple, en Grande-Bretagne), pour les cartes émises récemment. Ce qui devrait, en toute logique, booster encore plus les transactions. Selon les experts, lorsque le seuil sera relevé, le nombre de ces transactions devrait représenter 60 % des paiements par carte bleue.


Retrouvez les autres articles sur notre blog > Parlons commerce

 

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !