Parlons commerce

Moyens de paiement


2017 : l’an 1 de l’essor des crypto-monnaies

Publié en novembre 2017

crypto-monnaies

Bitcoin, Litecoin, Nem… Ces différentes pièces « numériques » font de plus en plus parler d’elles. Si le mouvement a été lancé dès 2009 (à la suite de la crise des subprimes), c’est en 2017 que leur essor est visible. En août dernier, elles ont même franchi le cap des 100 milliards de dollars en capitalisation. Un seuil jamais atteint, à tel point qu’on parle aujourd’hui de nouvelle ruée vers l’or.

Le Bitcoin est la star des crypto-monnaies. Environ 17 millions de bitcoins sont en circulation actuellement. Avec une capitalisation de plus 30 milliards d’euros, cette monnaie est le standard de fait. Aujourd’hui, on peut tout payer avec Bitcoin ou presque. A tel point qu’au Japon, on le reconnaît comme une monnaie officielle depuis le 1er avril 2017 !

Les crypto-monnaies sont aussi utilisées comme un substitut à certaines activités bancaires traditionnelles, en servant à financer des start-up via le crowdfunding crypto-equity. On parle alors d’ICO (Initial Coin Offering). Selon un rapport Autonomous, 1,2 milliard de dollars ont été investis dans les ICO sur les six premiers mois de l’année.

Mi-octobre, un bitcoin valait plus de 5 000 dollars

De plus en plus utilisé, le bitcoin, qui ne « valait » que quelques centimes à ses débuts, a franchi un taux historique en octobre, dépassant les 5 000 dollars. Présent sur des plates-formes d’échange spécifiques et non sur des marchés régulés, il n’a pas (« encore? ») de cours légal et est régi par une vaste communauté d’internautes. Il n’empêche : sa valeur ne cesse de progresser.

La méfiance grandissante des consommateurs face à un système monétaire jugé trop centralisé et peu démocratique justifie pour une bonne partie ces croissances exponentielles. Les crypto-monnaies apparaissent comme une alternative nouvelle au système monétaire traditionnel parce que leur valeur n’est indexée ni sur le cours de l’or ni sur celle des devises classiques.

La confiance devient dès lors un élément déterminant dans leur usage. Reposant sur la blockchain, une technologie qui utilise des blocs de transaction codés et authentifiés s’ajoutant les uns aux autres, ces pièces numériques jouissent aux yeux des adeptes d’une sécurité à toute épreuve. En effet, la blockchain est réputée infalsifiable car, pour modifier une information, il faudrait la changer en même temps chez tous les utilisateurs.

Pour autant, le temps où les monnaies virtuelles se hisseront au même niveau de confiance que l’or est encore lointain. De nombreux problèmes restent posés, à commencer par celui de la convertibilité. Mais clairement, l’essor des monnaies cryptographiques est engagé, qui pourrait, à terme, conduire en partie à un contournement des institutions établies.


Retrouvez les autres articles sur notre blog > Parlons commerce

 

Cet article vous a plu ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !